Calorifuge : une isolation thermique encore méconnue

5 mètres de tuyaux non isolés dans un système de chauffage consomment autant d’énergie que 5 ampoules de 60 Watts chacune. Le fait de rendre ces tuyaux calorifuges permettrait d’éteindre la moitié des ampoules.

Qu’est-ce que le calorifugeage ?

Le calorifugeage est une technique qui consiste à isoler le réseau de distribution de chauffage ou d’eau chaude (en particulier les installations de circulation telles que les vannes, la tuyauterie, …), ceci afin de réduire les déperditions de chaleur.

Il est également nécessaire de procéder au calorifugeage des accessoires et tuyaux des systèmes de refroidissement (climatiseurs et autres) ; dans ce cas, l’isolation réduit à la fois les problèmes de condensation et les pertes de froid.

Les avantages d’une installation calorifuge

Il est indispensable d’isoler les conduits des réseaux de chauffage, et ce le plus efficacement possible ; en effet, les déperditions de chaleur au niveau des tuyaux peuvent être importantes à cause d’une élévation de la température de l’eau de chauffage par exemple.

Le niveau d’efficacité de l’installation de calorifugeage dépend :

• du diamètre extérieur du tube ;

• de la conductivité thermique de l’isolant (la tendance du matériau à transmettre la chaleur doit avoir une valeur comprise entre 0,035 et 0,045 ; plus isolant est le matériau, plus faible est la conductivité thermique) ;

• de l’épaisseur de l’isolant.

Selon la réglementation thermique des habitations, il existe 6 classes de calorifugeage (de 1 à 6) ; ainsi, l’isolation sera davantage performante que la classe sera élevée (si la classe 4 est à visée basse consommation énergétique, la classe 2 apparait comme un minimum).

Exemple d’isolation de tuyaux

Pour un tuyau ayant un isolant de 0,04 de conductivité thermique et un diamètre extérieur de 20 mm, il est nécessaire d’utiliser un isolant d’au moins 23 mm d’épaisseur pour que le système de calorifugeage soit de classe 4 et au moins 12 m pour qu’il soit de classe 2.

Il est important de préciser que le calorifugeage doit être protégé des intempéries par un matériau résistant à la fois aux agressions des rongeurs et oiseaux, à l’eau, aux UV et au gel.

Quelques recommandations pour limiter les pertes de chaleur

Afin de limiter les déperditions de chaleur dans les réseaux de distribution, il est conseillé de se rapprocher de professionnels et d’entreprises d’isolation thermique ; ceux-ci disposent en effet de techniques et moyens pour mettre en place un système de calorifugeage efficace. Quelques gestes simples sont également à adopter :

• utiliser un système de chauffage à basse température (radiateur basse température, plancher chauffant, …) ;

• éviter de faire passer par l’extérieur les tuyaux dans lesquels circule l’eau chaude ;

• interrompre la circulation de l’eau de chauffage dès l’arrêt de la chaudière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *